71 documents
49/71 results        
Description
TitrePCR "Du territoire biturige au Berry"
SiglePCR - Berry
ID du projet121
Description du projetL’objectif général de ce projet est de réunir les outils et les données pour fonder une recherche sur l’archéologie, l’histoire et le paléo-environnement d’une cité antique et de son territoire. Le PCR sur le Berry antique a été entrepris en 1997 par le CNRS, l’Université de Paris I, le Service Régional de l’Archéologie de la région Centre, les collectivités locales et les chercheurs locaux. Il a bénéficié d’un financement Européen (FEDER et FSE) pour développer des outils informatiques, des bases de données géographiques et des interventions de terrains (prospections).  L’approche a été développée à une échelle moyenne sur une zone de près de 4000 km2 qui correspond aux limites du territoire de la cité antique des Bituriges. Outre la dimension scientifique, ce choix permet de travailler en continuité avec les travaux d’inventaire du ministère de la culture et aussi de lier les sources archéologiques avec un espace géographique continu. Différents produits ont été générés : un atlas papier du Berry antique publié en 2001, une base de données archéologiques publiée sur CD-rom en 2004 et un site internet en 2006. La Base Biturige recence 4725 sites protohistoriques, gallo-romains et médiévaux répertoriés sur l’ancien territoire Biturige.  
Responsable du projetBATARDY C., BUCHENSCHUTZ O.
Organisation impliquéeUMR 8546, AOROC, Université de Paris 1 Panthéon - Sorbonne Service Régional d’Archéologie du Centre
People
Date de début1997
URLhttp://www.archeo.ens.fr/spip.php?rubrique120
Type de projetContrat de recherche : PCR, Financement européen, Autre
LangueFrançais
Mots-clés géographieEurope, France, Berry, Bourges, Cher, Indre, Allier, Loiret, Loir-et-Cher.
Mots-clés chronologieProtohistoire, Antiquité
Mots-clés objets historiquesVille, réseau, route, répartition spatiale
Mots-clés disciplineArchéologie
Problématique
  • Réunir les outils et les données pour fonder une recherche sur l’archéologie, l’histoire et le paléo-environnement de l'ensemble d'une cité antique et de son territoire.
Organisation du projetCe PCR a été lancé en 1998 à l’initiative d’Olivier Buchsenschutz (UMR 8546 du CNRS). Il en a assuré la co-direction avec Françoise Dumasy (Université de Paris I) jusqu’en 2003, puis la direction jusqu’en 2008. En 2004, la coordination des travaux a été assurée par Anne Maussion (docteur en archéologie, université de Paris I) et Valérie Stauner (doctorante, université de Clermont-Ferrand).
D’abord axé sur les périodes protohistoriques et romaines, le PCR a ouvert son champ chronologique, avec l’intégration de chercheurs spécialistes des périodes médiévales ou modernes. Le PCR a été reconduit pour trois ans (2008-2010), coordonné depuis 2008 par C. Gandini (post-doctorante) et L. Laüt (Université de Paris I).
Le « PCR-Berry » est un cadre d’échanges entre des chercheurs d’horizons variés, et offre un soutien scientifique et logistique aux opérations de terrains et à de nombreux travaux universitaires. Plusieurs travaux de thèses se sont appuyés sur la base de données.
Echelle de référenceRégion
Description de l'organisation du système d'informationLa gestion des informations attributaires a été réalisée sous le logiciel File Maker pro. La liaison avec le logiciel SIG, Arc-View s’est effectuée par des exports de tables Excel. L’ensemble des données a été codée et classifiée par grandes périodes chronologiques selon des critères morphologiques, typologiques et fonctionnels.
L’information a en outre été pondérée par un classement en trois niveaux de précision : - l’information récente placée à 100 m près en coordonnées Lambert II étendues, - l’information issue de la bibliographie ancienne ou de l’ouvrage de la carte archéologique de la Gaule (CAG) localisée par géocodage sur le toponyme qui lui est rattachée,-  l’information ancienne difficilement localisable géocodée sur le centroïde la commune. Les données sont ensuite mobilisées différemment en fonction de l’échelle de travail à laquelle on se place, du 1/100000 aux échelles plus précises (micro-régionales, 1/25000). La comparaison avec les données environnementales (essentiellement pédologiques et géologiques) permet de pondérer l’échantillonnage et de faire ressortir les biais de prospection. Dans la Base Biturige, la recherche peut être réalisée à partir d’une carte ou d’un formulaire. Les recherches sont communiquées sous la forme d'un  tableau synthétique, et d'une fiche complète pour chaque site. Une bibliographie générale contient plus de 900 références.  Des cartes thématiques sont disponibles sur une application Internet, le GCServeur, dont la fonction principale est de gérer des données multi-sources au sein d’un rapport serveur-client sécurisé, accessible en open source.
Type d'utilisationAnalyse des répartitions spatiales, Analyse thématique, Gestion d'un corpus, Gestion d'un réseau d'acteur, Modélisation
Architecture informatiqueClient-Serveur
Nom des logiciels mobilisés
Données du système d’informationLes données archéologiques sont issues de trois catégories de sources : - la bibliographie ancienne, accessible directement ou au travers de la Carte Archéologique de la Gaule (CAG) ; - les données des services du Ministère de la Culture, notamment celles de la base DRACAR puis PATRIARCHE qui ont été importées dans une base de données File-Maker. Les référentiels géographiques (Bd Carto et Bd Alti de l'IGN) permettent de disposer d’un cadre géographique et altimétrique correspondant à une échelle d’approche régionale pour toutes les opérations de référencement. La base de données de l’IFEN, Corinne Land Cover permet de disposer d’une information sur les couvertures végétales avec une précision d’échantillonnage de l’ordre d’un hectare. La géologie a été introduite par la numérisation de la carte du BRGM au 1/100000. La pédologie est traitée par le biais des cartes des sols au 1/50000, réalisées et publiées par l’INRA. Les sols y sont recensés en fonction de leurs propriétés et de leurs potentiels agricoles actuels.
NoteL’Atlas du Berry Antique (Batardy et al. 2001) avec sa centaine de cartes, constitue la première tentative d’analyse de l’ensemble des données archéologiques, à l’aide d’un Système d’Information Géographique (SIG) à l’échelle d’une cité antique.
Reference(s)
Etat de la fichepubliée
49/71 results        
© 2012 - Directeur du projet: Laurent Costa
Laboratoire ArcScan (Archéologies et Sciences de l'Antiquité)
Site réalisé par Gérald Foliot avec webActors - Hébergé par la TGIR HUMA-NUM

Rendu de la page en 0.009s